ATELIERS PROGRAMME : LES DATES

LE COMPTE RENDU DE L'ATELIER PROGRAMME N°1

Le Plan Climat sera construit par les habitants, au cours de rencontres conviviales. Pour y participer, pour découvrir ce qui s’y fait et ce qui s’y dit… c’est ici. Vous aussi, devenez acteur de notre avenir.

LE COMPTE RENDU DE L'ATELIER PROGRAMME N°1

Messagepar admin forum » Jeu 24 Jan 2019 16:49

Atelier n°1
Elaboration du programme d'actions du Plan Climat de la Communauté de Communes Loches Sud Touraine
Thème bâtiment / habitat


Réunis le 17 janvier 2019, les participants au Club Climat ont fait les propositions suivantes :

FAVORISER DES USAGES DOMESTIQUES PLUS SOBRES EN ENERGIE ET EN EAU
■ Communiquer largement et très régulièrement sur la présence d’un Conseiller Info Energie (Espace Info Energie).
■ Appuyer l’action du Conseiller, en nommant, dans chaque mairie, un référent climat capable d’aider, de conseiller et d’orienter les ménages.
■ Mettre en place des aides financières ou emprunts à taux zéro venant abonder les investissements pour réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre et les consommations d’eau.
■ Notamment : informer, sensibiliser sur les outils domotiques permettant de réduire les consommations énergétiques dans l’habitat (notamment : réguler le chauffage). Soutenir les investissements de ce type,
■ Informer largement les ménages des prêts et aides existantes.
■ S’appuyer sur des exemplarités concrètes pour bâtir un vrai plan de communication sur l’usage sobre de son logement.
■ Lancer une opération « Famille à énergie positive »,
■ Valoriser les initiatives individuelles vertueuses,
■ Organiser régulièrement des concours de sobriété énergétique.
■ Réaliser et publier une charte de tous les bons usages en matières énergétique et environnementale.
■ Mettre en place, avec les associations, un système de partage et de réparation d’équipements et appareils ménagers (tondeuses, outils de bricolage, etc.). Le projet s’appuierait sur :
■ Une mise à disposition de locaux et des subventions de la Communauté de Communes
■ Des appels aux dons des particuliers.
■ Inciter les habitants à mieux réguler la température de leurs logements.
■ Informer les habitants sur les avantages des toilettes sèches.
■ Pour réduire la consommation d'eau et éviter les inondations : sur les nouvelles constructions, imposer des réservoirs d’eau (arrosage et réservoirs tampons).
■ Etudier la création d’une « maison modèle », pouvant sensibiliser les ménages aux bonnes pratiques.

RENOVER LE BATI EXISTANT ET LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE
■ Editer un guide très concret de la rénovation énergétique, permettant à chacun de s’orienter entre les différentes techniques, les différentes aides, les différentes certifications, les différents acteurs pouvant accompagner les habitants. Imprimer ce guide, le mettre en ligne.
■ Sensibiliser les ménages, notamment par des « diagnostics thermographiques », lors de visites de quartier. A cette occasion, inviter les habitants intéressés à agir en leur distribuant le Guide de la Rénovation et en les orientant vers les conseillers de l’ALEC37.
■ Mettre en place un accompagnement concret des habitants, dans leurs démarches de rénovation.
■ Dans un premier temps, mieux faire connaître l’ALEC 37 (EIE),
■ Organiser, avec cet organisme, des permanences « rénovation » sur le territoire,
■ Faire connaître et développer la plateforme de rénovation énergétique.
■ Soutenir la rénovation de l’habitat via l’isolation et la rénovation thermique par des incitations financières (en ciblant prioritairement les maisons anciennes).
■ Mettre en place un "Plan Chauffage", incitant à la réduction du fuel dans le chauffage individuel et collectif, grâce à l’octroi de subventions. Soutenir ainsi :
■ La mise en place des chauffe-eau solaires (thermiques) pour produire l’eau chaude sanitaire – et photovoltaïques, en autoconsommation,
■ Le développement de réseaux de chauffage collectif,
■ Le remplacement des chaudières fuel par des pompes à chaleur, de la géothermie ou des chauffages bois « propres » (hors foyer ouvert).
■ Travailler avec l’ABF, pour mettre en place une vraie règlementation permettant la rénovation et l’évolution énergétique, sur des bases claires.
■ Réfléchir sur l’avenir du chauffage (quelle énergie, etc.), et aider les habitants à mieux prévoir les évolutions à venir.
■ Développer, avec la Chambre des Métiers, des formations des artisans sur les agromatériaux, notamment locaux.
■ Organiser des formations – rencontres pour les acteurs locaux de l’habitat (diagnostiqueurs, bureaux d’études, organismes opérateurs habitat). Voir SOLIHA.
■ Aider au développement de la filière bois de chauffage (habitat et bâtiments publics), tout en pensant à la préservation de la forêt.

AGIR SUR LES NOUVELLES CONSTRUCTIONS
■ Installer des chauffe-eau solaires, du photovoltaïque, des chauffages bois (si possible en réseau de chaleur) et des récupérateurs d’eau dans tous les nouveaux bâtiments publics.
■ Favoriser la conception bioclimatique des bâtiments - imposer un protocole bioclimatique dans les Permis de Construire).
■ Fixer des objectifs en matière de construction à énergie positive,
■ Définir et exiger des critères minimums en isolation sur le neuf.
■ Procéder à des études de géothermie préalables systématiques.
■ Inciter à la création d’un double circuit eau potable / eau de pluie.
■ En milieu urbain, favoriser les parkings en sous-sol.
■ Refuser l’imperméabilisation des parkings extérieurs.
■ Encourager la végétalisation des toitures.
■ Favoriser l’utilisation des matériaux biosourcés locaux (chanvre et fibres végétales).
■ Agir pour la création de filières locales adaptées,
■ Subventionner les acteurs de cette filière (installation, reconversion…),
■ Travailler avec la Chambre d’Agriculture pour la création de postes de techniciens matériaux biosourcés,
■ Bonifier le Coefficient d'Occupation des Sols (COS) dans le cas d’utilisation de matériaux biosourcés.
■ Interdire les maisons « en fond de terrain ».
■ Mettre en place des formations pour les acteurs locaux de la construction sur les éco-matériaux et économies d’énergie (architectes, constructeurs, entreprises…)
■ Organiser un concours d’idées (« Habiter la Touraine du Sud »).

REMODELER L’URBANISME ET L’AMENAGEMENT
■ Densifier, éviter l’étalement urbain (habitat et entreprises). Favoriser la densification urbaine dans les documents d’urbanisme (PLU, SCoT).
■ Réfléchir à une stratégie favorisant la réhabilitation plutôt que la construction,
■ Rendre plus attractifs économiquement l’achat et la rénovation d’anciens logements que la construction neuve (via des aides ?), favoriser l’achat et la rénovation des anciennes maisons vides dans les bourgs,
■ Réutiliser les bâtiments vides pour y installer des équipements publics et sociaux (écoles, etc.), plutôt que de construire en périphérie,
■ Réaliser de petites unités de logement en centres bourgs, avec des espaces communs,
■ Réutiliser les friches,
■ Diminuer la taille des terrains (urbanisme),
■ Autoriser la restructuration ou démolition de maisons insalubres en zone ABF,
■ Inverser l’assiette de la taxe foncière, sur un système "Plus on s’éloigne du centre, plus elle est coûteuse". Objectifs : réhabiliter, réhabiter les centres,
■ Raisonner les cheminements piétons.
■ Taxer les logements vides.
■ Instaurer le permis de louer.
■ Démolir les maisons vétustes pour en faire des places de stationnement, de cheminement, notamment en centre bourg où on manque de places de parking.
■ Mieux répartir les Zones d’Activités.
■ Réfléchir à une démarche éco-hameaux.
■ Réfléchir à l’utilisation d’enrobés drainants et au recyclage de l’eau.
■ Travailler avec l’ABF et faire comprendre que notre territoire est en danger.
■ Notre centre bourg se vide car le surcoût imposé par les ABF de la rénovation est non finançable - entrainant des délabrements et des logements sinistrés - agrandissement des villages sur les périphéries demandant la construction d'infrastructures, de réseaux et obligeant les déplacements par des transports thermiques pour aller chercher le pain, aller à l'école... - perte des petits commerces, quitte à prendre son véhicule autant aller dans la grande ville la plus proche…

RENDRE LES BATIMENTS PUBLICS PERFORMANTS, REDUIRE LES CONSOMMATIONS DE L’ECLAIRAGE PUBLIC
■ Engager un plan d’isolation des bâtiments publics sur le territoire (isolation interne et/ou externe).
■ Après rénovation, utiliser les outils domotiques pour réguler le chauffage.
■ Favoriser les solutions de récupération des eaux de pluie et des eaux grises, notamment pour les bâtiments publics.
■ Favoriser le chauffage bois, notamment dans les bâtiments publics.
■ Engager des programmes d’économie d’énergie dans les écoles, en sensibilisant et motivant l’ensemble des personnels et des scolaires. Concrètement :
■ 1. Effectuer le calcul de l’ensemble des consommations fluides de l’école, sur 3 ans,
■ 2. Sensibiliser le corps enseignant et les personnels,
■ 3. Mettre en place un programme pédagogique sur les économies d’énergie, avec le renfort des associations,
■ 4. Faire signer à chacun une "Charte d’engagement des bons gestes et des bonnes pratiques",
■ 5. A la fin de l’année, effectuer le calcul de l’ensemble des consommations fluides,
■ 6. Restituer les économies réalisées par rapport à la moyenne des consommations des 3 dernières années, sous forme de crédits pour des projets pédagogiques innovants.
■ Ouvrir les écoles à d’autres usages.
■ Réutilisation des classes vides pour des activités associatives, avec des moments de partage ; avoir, le midi, un mixte entre personnes âgées et enfants à déjeuner à la cantine ; avoir 1 ou 2 jours dans la semaine, après le temps scolaire, des personnes pour des jeux de société entre adultes et enfants, une aide aux devoirs ... Cette démarche a pour objectif de redonner du lien social ; d’optimiser un bâtiment communal entretenu et chauffé ; de dynamiser la vie communautaire.
■ Diminuer les consommations de l’éclairage public - tant pour faire des économies d’énergie, que pour réduire les pollutions lumineuses nuisibles à la biodiversité.
■ Passer aux leds,
■ Equiper les ronds-points de bips solaires,
■ Réduire l’intensité et la durée de l’éclairage public existant,
■ Ne pas agrandir les surfaces éclairées,
■ Supprimer l’éclairage sur des secteurs non bâtis (par exemple les Zones d’Activités ou d’habitation non construites).
■ Intégrer, dans les marchés publics, des critères carbone.
■ Former les acheteurs et les services des marchés aux possibilités existantes dans ce domaine (formation juridique) et aux solutions carbone les plus efficaces (formation technique).

AMELIORER LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU SECTEUR TERTIAIRE
■ Travailler avec la CCI, CMA37, CA37, Sud Touraine Active et l’ALEC 37, etc. pour sensibiliser les entreprises, et les soutenir dans leurs diagnostics et leurs efforts vers une plus grande sobriété.
■ Organiser un concours (Prix de l’entreprise la plus VERTueuse) sur les réductions de consommation d’énergie, d’eau, d’électricité, de papier, etc,
■ Eventuellement : création d’un Ecolabel pour les entreprises,
■ Organiser, avec tous les acteurs, des journées d’information – sensibilisation aux écogestes dans l’entreprise,
■ Réfléchir aux transports et notamment soutenir le télétravail (moins de dépense énergétique dans l’entreprise car moins de surface nécessaire dans les bureaux) et une organisation de l’espace de travail moins énergivore,
■ Sensibiliser les entreprises à leur bilan carbone global et notamment à l’impact des produits plastique et produits jetables.
■ Interdire l’éclairage extérieur et intérieur des locaux d’activité la nuit.
■ Mettre en place une charte d’urbanisme incitant à la végétalisation des extérieurs des locaux d’activités (avec des essences « économes » en eau),
■ Identifier les toitures pouvant être équipées de photovoltaïque et inciter à la pose de ces équipements.
■ Sensibiliser les jeunes lycéens sur les problèmes climatiques et la sobriété énergétique.

LUTTER CONTRE LA PRECARITE ENERGETIQUE
■ Mieux repérer les situations de précarité.
■ Traiter les situations d’OPAH / ANAH / ALEC / J’écoRenov rejetées / abandonnées / hors cadre avec un accompagnement adapté.
■ Animer des campagnes d’information inclusives.
■ Pénaliser les propriétaires louant des logements mal isolés.
■ Mettre en garde les professionnels lors des transactions immobilières (agences, notaires...)
■ Création de logements T2 – insuffisants.
■ Développer la colocation en milieu rural.

AMELIORER LA QUALITE DE L’AIR
■ Organiser des sensibilisations à la qualité de l’air intérieur.
■ Gestes quotidiens, produits ménagers, choix et entretien des ventilations, choix des matériaux,
■ Informer sur les COV.
■ Sensibilisations chez les scolaires – donc des parents,
■ MSAP, journées portes ouvertes – Projections de films documentaires,
■ Insister sur la végétalisation (sur les parcelles et intérieur),
■ Elargir cette sensibilisation à la pollution de l’eau, des sols, aux pollutions lumineuses,
■ Relayer sur les médias de la Communauté de Communes des informations sur cette thématique (ex : Dossier UFC Que choisir sur le sujet),
■ Proposer des ateliers de fabrication de produits d’entretien.
■ Favoriser la plantation et la conservation des végétaux sur les parcelles bâties
admin forum
Administrateur du site
 
Messages: 29
Images: 0
Inscription: Mar 20 Mai 2014 23:25

Retourner vers Participer : c’est simple !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron